Plume à la plage

Plume s’assoit dans le sable.
C’est réservé ici.
Comment, c’est réservé ? Il n’y a personne. Et comment le saurais-je ? Il n’y a rien d’inscrit.
Je suis là pour ça, j’attribue les places, la vôtre est là-bas, derrière le petit monticule, enfin la dune si vous préférez.
Plume se déplace mais soudain quelque chose le saisit au col et le tire en arrière. Un hameçon s’est figé dans son trench-coat et plus loin un pêcheur rembobine son moulinet.
Hé, je ne suis pas un poisson.
Qu’est-ce que vous en savez ?
Je n’ai pas de nageoires et je respire hors de l’eau.
Respirez un peu pour voir.
Plume se met à respirer bruyamment, mais le pêcheur est loin.
Plus fort, j’entends rien.
Plume émet un cri strident car le hameçon a déchiré le col de son manteau et il est venu se ficher dans la peau de son cou.
Un poisson ne crie pas, je vous relâche.
Reprenez votre hameçon, je vous prie, et rendez-moi mon cou en état.
Je vous laisse le hameçon, ça vous fera un souvenir. On aime bien rapporter un souvenir de la mer. Ça fait comme un petit bijou, une boucle de cou. C’est joli.
J’aurais préféré un coquillage.
Plume s’avance vers la mer et trempe ses pieds dans l’eau. Mais aucun coquillage en vue. C’est une plage sans coquillage. Tant pis, se dit Plume, je vais bronzer, ce sera toujours un souvenir.
Vous avez réservé le soleil ?
C’est combien ?
Ça dépend. Vous prenez un coup de soleil ou juste un hâle ?
Pas de coup de soleil. Je suis pacifiste.
Plume enlève son trench-coat et il porte dessous un t-shirt peace and love.
Vous voyez ?
Les naturistes, c’est là-bas. Pas d’obscénité par ici, il y a des endroits réservés.
Plume reprend son chemin le long de la plage et il entend de la musique. Un groupe de rock progressif est en train de jouer sur l’eau.
Jésus est avec vous ?
Et avec Notre Seigneur.
Amen, répond Plume. Je peux me joindre à vous ?
Vous jouez d’un instrument ?
Je peux toquer. Mais il me faudrait une porte. J’ai toujours toqué sur des portes, depuis ma plus tendre enfance. J’ai même un peu étudié au conservatoire, enfin, à la porte du conservatoire.
Le type avec une guitare crie à quelqu’un qu’on lui ramène une porte, et Plume commence à toquer mais très vite la porte coule. Plume aurait préféré une porte insubmersible, mais tant pis, il toque sous l’eau. Au bout d’un moment, Plume en a ras-la-casquette de toquer ainsi et il remonte se sécher sur le sable chaud.
C’est réservé…
Ah non, pas encore !
C’est une blague. Mais par contre, pensez à remettre le sable dans l’état dans lequel vous l’avez trouvé en entrant.
Plume se sèche un peu, il a vite chaud. Il aimerait bien une glace, quelque chose de frais. Mais pas une cahute, pas un vendeur de chouchou, chocolat, bonbons, réglisses, diplômes universitaires, virements bancaires, prix littéraires, solutions d’épargne innovantes et solidaires, réparation de votre plomberie dans l’heure si vous souscrivez à notre assurance 24h/24 et 7j/7, bouteilles de rhum directement importées et garanties 100% révolutionnaires…
Ça ira, dit Plume, juste une glace.
Quel parfum ?
Fraise et chocolat.
On a pas.
Pistache-coco alors.
On a pas.
Cumin-framboise ?
J’ai cumin-tomates séchées.
Va pour cumin-tomates séchées.
Il n’y en a plus.
Il y en avait à l’instant.
Ça vient de partir.
Ça vient de partir avec qui ?
Avec qui je sais pas, mais par là.
Plume ravale son envie de fraîcheur et commande un thé. Un policier arrive et lui passe les menottes.
Trafic d’herbe, trafic de drogue. Vous en prenez pour vingt ans. Pénitencier spécial.
Les portes
Du pénitencier
Bientôt
Vont se
Refermer
Pierre
Ciseaux
Perdu. Au trou.
Je préfère rester là.
Le policier lui tend une pelle.
Creusez alors.
J’ai une tendinite au bras.
Donnez, je vais le faire pour vous. Allez faire une échographie pendant ce temps.
C’est gentil.
Je vous en prie.
C’est trop aimable.
Arrêtez de vous foutre de moi cependant.
Je vous laisse creuser en silence ?
Je préfère.
Au revoir alors.
Et Plume s’en va.

© Loïc Reverdy

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s